Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 juin 2015 3 10 /06 /juin /2015 20:54

Zufferey FilsLu par Francis Richard, Stella.

Le blog de Kirsty Dunbar.

Le site de l'éditeur.

 

Après "La Pupille de Sutherland", "Le Fils du Highlander" est le deuxième tome de la "Trilogie du Sutherland", lancée l'an dernier par l'écrivaine suisse Rachel Zufferey. Paru dans le sillage du dernier Salon du Livre de Genève, cet ample récit permet aux fidèles de retrouver un univers familier, celui des Highlands écossais à la fin du XVIe siècle. Autour de Kirsty et Hamish, hérauts du clan Ross, la vie continue. Et l'auteure n'a rien perdu de son chic à parsemer leur existence de péripéties et de drames parfois mortels, dans une société à la violence généreuse. Comme sait l'être aussi, d'ailleurs, sa solidarité.

 

S'il est parfaitement pertinent, "Le Fils du Highlander" dessine en creux de quoi il s'agit: le récit s'ouvre en effet sur la mort violente de Seumas, fils de Kirsty, bâtard que Hamish a élevé comme son propre fils. Une absence, une mort qui enclenche toute l'intrigue, fort massive: il y aura des voyages, des duels, des trahisons, de l'action enfin! Celle-ci est portée par un rythme alerte structuré en chapitres courts où alternent le point de vue de Kirsty et un regard plus général décliné à la troisième personne du singulier. Ce titre aurait pu être au pluriel, d'ailleurs: Kirsty et Hamish ont élevé ensemble sept enfants, dont plusieurs garçons, et l'auteur suit de près les destinées de chacun d'eux, en dessinant leurs personnalités respectives et en abordant, à l'occasion, la question des conflits générationnels.

 

En effet, le lecteur retrouve dans "Le Fils du Highlander" le côté "modernité en kilt" déjà présent dans "La Pupille du Sutherland", cette manière de faire agir des personnages d'une manière très actuelle alors qu'ils ont vécu il y a plusieurs siècles. Cet artifice permet à l'auteur d'aborder des thématiques modernes telles que la violence domestique ou l'homosexualité. Ce premier thème offre quelques pages douloureuses, mais dont le caractère choquant est un peu estompé par le contexte général du roman - où les menaces de mort sont monnaie courante entre personnages, et sont volontiers suivies d'action. La question des pulsions homosexuelles n'est que suggérée, à propos d'un personnage secondaire - également concerné, d'ailleurs, par la question de la violence domestique. Gageons qu'il en sera plus amplement question dans le tome 3 de la série!

 

Si "La Pupille du Sutherland" a fait la part belle à la romance, l'auteure choisit, dans "Le Fils du Highlander", d'appuyer davantage la sensualité - et elle glisse quelques pages fort tendres dans son roman. Si l'on peut regretter l'un ou l'autre tic de langage (l'expression "mettre fin au baiser"), force est de noter que l'auteure sait flatter les sens. Reste que grâce aux personnages d'Alasdair et Meilina, le côté "romance" n'est pas oublié. Et si le récit ne bascule jamais dans le fantastique, on relève que les surnoms de "Bean Sith" et de "Brownie", donnés à deux personnages féminins (Kirsty et Neilina, à la timidité appuyée) et désignant généralement des êtres surnaturels, suggèrent que les femmes de ce roman recèlent leur part de mystère.

 

Les lecteurs de la "Trilogie du Sutherland" débarquent donc en terrain connu avec "Le Fils du Highlander". C'est ce que suggèrent ses premières pages, déjà, qui relatent une rencontre dont l'ambiance tendue de confrontation n'est pas sans rappeler la scène d'ouverture de "La Pupille de Sutherland". Puis viennent les péripéties... et le lecteur attend à présent que l'auteure, passionnée de Highlands et d'Ecosse, raconte la suite des joies et des peines du clan Ross, en espérant qu'enfin, la vie de ses membres sera apaisée.

 

Rachel Zufferey, Le Fils du Highlander, Lausanne, Plaisir de lire, 2015.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Daniel Fattore
  • Le blog de Daniel Fattore
  • : Notes de lectures, notes de musique, notes sur l'air du temps qui passe. Bienvenue.
  • Contact

Les lectures maison

Pour commander mon recueil de nouvelles "Le Noeud de l'intrigue", cliquer sur la couverture ci-dessous:

partage photo gratuit

Pour commander mon mémoire de mastère en administration publique "Minorités linguistiques, où êtes-vous?", cliquer ici.

 

Recherche

 

 

"Parler avec exigence, c'est offrir à l'autre le meilleur de ce que peut un esprit."
Marc BONNANT.

 

 

"Nous devons être des indignés linguistiques!"
Abdou DIOUF.