Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 juin 2015 7 21 /06 /juin /2015 05:00

Idée de Celsmoon.

Avec: Abeille, Alex, Amos, Anjelica, Ankya, Azilis, Bénédicte, Bookworm, Cagire, Caro[line], Chrestomanci, Chrys, Edelwe, Emma, Esmeraldae, Ferocias, Fleur, George, Herisson08, Hilde, Katell, L'or des chambres, La plume et la page, Lystig, Maggie, Mango, Marie, MyrtilleD, Saphoo, Séverine, Tinusia, Violette, Yueyin

 

Ma plage lumineuse

 

Ma plage lumineuse à la trop blanche écume,

Plage brûlée d'embruns, tu fus mon avenir,

Toi, mon port, écrin d'or, mon joyau dans la brume,

Emportée en mon coeur pour ne plus revenir.

 

Moi, l'enfant de la mer, dans mon automne rousse,

Aux flots infatigables, immortels sous la lune,

Mon vacarme de l'âme et ma danse si douce,

Derrière mes silences, enfouit mon infortune.

 

J'entends encor l'écho des cris des hirondelles,

Doux vacarme en ma tête au concert de l'ivresse;

Et narguant ma jeunesse et mon destin rebelle,

Mes songes flottent sur l'eau et hantent ma détresse.

 

Ma plage lumineuse, ma lumière, mon soleil,

Ma blancheur éclatante, enfance éblouissante

Restent collées à moi, ma mémoire vermeille,

Je garde ta clarté en folle effervescence.

 

Nelly Chamard, dans "Le Moniteur du Caveau stéphanois" n° 35, Saint-Etienne, octobre 2014.

 

Partager cet article

Repost 0
Publié par Daniel Fattore - dans Dimanches poétiques
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Daniel Fattore
  • Le blog de Daniel Fattore
  • : Notes de lectures, notes de musique, notes sur l'air du temps qui passe. Bienvenue.
  • Contact

Les lectures maison

Pour commander mon recueil de nouvelles "Le Noeud de l'intrigue", cliquer sur la couverture ci-dessous:

partage photo gratuit

Pour commander mon mémoire de mastère en administration publique "Minorités linguistiques, où êtes-vous?", cliquer ici.

 

Recherche

 

 

"Parler avec exigence, c'est offrir à l'autre le meilleur de ce que peut un esprit."
Marc BONNANT.

 

 

"Nous devons être des indignés linguistiques!"
Abdou DIOUF.