Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 juin 2015 7 14 /06 /juin /2015 05:00

Idée de Celsmoon.

Avec: Abeille, Alex, Amos, Anjelica, Ankya, Azilis, Bénédicte, Bookworm, Cagire, Caro[line], Chrestomanci, Chrys, Edelwe, Emma, Esmeraldae, Ferocias, Fleur, George, Herisson08, Hilde, Katell, L'or des chambres, La plume et la page, Lystig, Maggie, Mango, Marie, MyrtilleD, Saphoo, Séverine, Tinusia, Violette, Yueyin

 

Les amis de la ville vieille

 

Les amis qui hantent la nuit

Les cafés de la ville vieille

Chassent un pan de leur ennui

Au fond d'une coupe vermeille.

 

L'esprit embrumé vagabonde

Le geste accompagne la voix

Ils ont déjà refait le monde

Et guillotiné les bourgeois.

 

Leurs grosses mains

disent mieux qu'eux

Les existences de leur terre

Et ces printemps calamiteux

Où leurs espoirs sont en jachère.

 

Le vin vient épaissir les langues

Estampiller la table en bois

Là-haut les cris du vent exsangue

A califourchon sur le toit.

 

Ils parlent d'un ami défunt

De ses exploits les jours de fête

Et qui n'était jamais à jeun

Quand il rentrait à bicyclette.

 

Ils se racontent jusqu'à l'heure

Où l'horloge égrène minuit

Chacun regagne sa demeure

Un chien perdu parfois les suit.

 

Janine Montagnon, dans Le Moniteur du Caveau stéphanois n° 35, Saint-Etienne, octobre 2014.

 

Partager cet article

Repost 0
Publié par Daniel Fattore - dans Dimanches poétiques
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Daniel Fattore
  • Le blog de Daniel Fattore
  • : Notes de lectures, notes de musique, notes sur l'air du temps qui passe. Bienvenue.
  • Contact

Les lectures maison

Pour commander mon recueil de nouvelles "Le Noeud de l'intrigue", cliquer sur la couverture ci-dessous:

partage photo gratuit

Pour commander mon mémoire de mastère en administration publique "Minorités linguistiques, où êtes-vous?", cliquer ici.

 

Recherche

 

 

"Parler avec exigence, c'est offrir à l'autre le meilleur de ce que peut un esprit."
Marc BONNANT.

 

 

"Nous devons être des indignés linguistiques!"
Abdou DIOUF.