Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 mai 2015 2 05 /05 /mai /2015 21:21

hebergement d'imageLu par 25e heure, Chroniques assidues, Clara, Eva Sherlev, Eveyeshe, Mailys, Margotte, Mes miscellanées, Nanou, Rouge Velours.

 

"Je m'installe en elle, comme je m'installe dans des appartements que l'on me prête ces jours-ci. Emprunter des chaussures à mon amie Catherine. M'asperger du parfum d'Esther dans sa salle de bains. Enfiler la pensée de Françoise Sagan comme des bas de soie - me revêtir de sa vie pour oublier la mienne." Quel programme dans ce paragraphe! Il résume à la perfection l'état d'esprit de l'écrivaine française Anne Berest lorsqu'elle se lance, sur suggestion des ayants droit, dans la rédaction de "Sagan 1954". L'idée? Etre un peu moins soi pour faire toute la place au sujet de ce roman: Françoise Sagan. Plus particulièrement, le dernier roman d'Anne Berest aborde les premiers mois de l'année 1954, celle qui a vu paraître "Bonjour tristesse".

 

Trois axes marquent ce petit livre: c'est à la fois un roman, une biographie et une autofiction. Roman parce qu'à tant d'années de distance, l'auteure est obligée de combler certaines lacunes et de recréer certaines anecdotes. Ainsi l'écrivaine utilise-t-elle le mouvement de solidarité lancé par l'Abbé Pierre pour illustrer un trait de caractère de Françoise Sagan. Lui a-t-elle apporté des vêtements pour secourir les plus démunis? L'auteure l'ignore et assume cette ignorance, mais considère que cela colle avec sa vision du caractère de Françoise Sagan - si ce n'est pas vrai, ça aurait pu l'être. C'est ainsi, sur la base d'aspects porteurs et évocateurs, que naît la force de "Sagan 1954".

 

Biographie? L'auteure ne fait pas qu'inventer! Le lecteur découvre aussi les premiers mois de l'année 1954, ceux qui ont scellé le destin de Françoise Sagan à partir de la publication de "Bonjour tristesse". L'auteure retrace avec exactitude ce que tout le monde sait, allant jusqu'à ébaucher quelques aspects de ce qu'était la condition féminine en 1954. Le lecteur retrouve avec plaisir la posture de Françoise Sagan face à l'écriture, les anecdotes qui entourent l'édition de son premier roman, et son penchant pour une vie vécue à cent à l'heure, éventuellement au volant d'une bagnole. Recréant ce que l'on sait de Françoise Sagan, bouchant les taches aveugles de sa biographie par les mots et par l'image, l'auteure reconstruit de manière crédible un personnage de roman qui aurait, c'est sûr, pu être Françoise Sagan. Elle va jusqu'à donner envie de lire ses ouvrages - et de se (re)plonger dans "Bonjour tristesse".

 

Enfin, se faisant autofictive, l'auteure choisit de montrer la manière dont son ouvrage a été rédigé, entre interrogations et questionnements, et de se dévoiler à son tour, mêlant son destin à celui de Françoise Sagan - comme la couleur noire des vêtements de Françoise Sagan et d'Anne Berest se mêlent sur le dessin de Stéphane Manel qui orne le bandeau du livre. Cela, jusqu'à trouver des résonances entre leurs deux vies... désireuse de se rapprocher de son sujet, l'auteure met ses pas dans ceux de Françoise Sagan, en faisant par exemple l'expérience de l'ivresse du casino, en compagnie d'un jeune homme. Dès lors, si les ambiances parisiennes d'époque sont recréées avec justesse, il sera aussi question, au fil des pages de "Sagan 1954", du Saint-Tropez et du Deauville d'aujourd'hui. Enfin, l'auteure de "Sagan 1954" se penchera sur l'éternelle question de savoir pourquoi l'on écrit.

 

"Sagan 1954" est un roman succinct qui se présente comme un journal, le journal d'une redécouverte de soi autant que de Françoise Sagan. Variant les points de vue et les focales afin de créer un rythme, la romancière choisit pertinemment une approche diversifiée, tous azimuts, qui lui permet de donner chair à son sujet et, ce faisant, d'attirer son lectorat, même s'il n'est pas familier de Françoise Sagan.

 

Anne Berest, Sagan 1954, Paris, Stock, 2014.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Daniel Fattore
  • Le blog de Daniel Fattore
  • : Notes de lectures, notes de musique, notes sur l'air du temps qui passe. Bienvenue.
  • Contact

Les lectures maison

Pour commander mon recueil de nouvelles "Le Noeud de l'intrigue", cliquer sur la couverture ci-dessous:

partage photo gratuit

Pour commander mon mémoire de mastère en administration publique "Minorités linguistiques, où êtes-vous?", cliquer ici.

 

Recherche

 

 

"Parler avec exigence, c'est offrir à l'autre le meilleur de ce que peut un esprit."
Marc BONNANT.

 

 

"Nous devons être des indignés linguistiques!"
Abdou DIOUF.