Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 mai 2015 3 06 /05 /mai /2015 20:37

Feissli EauDéfi Thrillers et polars.

Le site de l'éditeur.

 

"Ca étonne souvent, mais oui, il y a bien une marine en Suisse. Depuis la deuxième guerre mondiale pour être exact. Et pour répondre à votre question, nous ne naviguons pas sur le Léman, mais sur tous les océans. Nous transportons des marchandises de port en port." En quelques mots, l'écrivain suisse Fabien Feissli rappelle une vérité méconnue: loin d'être une tarte à la crème, la marine suisse existe vraiment. Il en a fait le sujet original de son deuxième roman, "En eau salée", qui fait suite à un premier opus, "Séance fatale", dont il a été question sur ce blog il y a quelque temps.

 

Avec "En eau salée", le lecteur se trouve en présence d'un huis clos habile et aéré. Aéré parce que si l'ensemble de l'intrigue policière proprement dite se déroule dans l'espace confiné d'un porte-conteneurs qui sillonne l'Océanie (Australie, Nouvelle-Zélande, Indonésie...), l'auteur concède aussi des bouffées d'oxygène en évoquant le passé de certains personnages: une attaque par des pirates qui donne à "En eau salée" les accents aventureux d'une robinsonnade, et une soirée de beuverie qui finit mal à Leysin, avec une morte: Fanny. Victime de Florent, soudain accusé de meurtre et de viol? Jusqu'au bout, l'auteur entretient le doute...

 

L'auteur, justement, se livre à un bel exercice d'équilibriste pour balader les soupçons sur certains de ses personnages. Personne ne veut croire à la culpabilité de Florent, mais les apparences sont contre lui; dès lors, le lecteur va douter durant toute sa lecture, jusqu'à l'issue, complexe mais claire et difficilement attaquable, comme il se doit.

 

Fabien Feissli ne s'attarde guère sur la description réaliste et précise du porte-conteneurs où se passe son intrigue. Le lecteur se contentera d'infographies (signées Ricardo Moreira) pour se repérer. L'auteur se concentre sur certains aspects parfois insoupçonnés du mode de vie à bord: repeindre sans cesse le bateau pour qu'il ne rouille pas, jouer avec les fuseaux horaires jusqu'à ce que cela devienne une seconde nature, gérer les tensions entre personnes tout en vivant des liens particuliers dans un contexte international, jouer au poker et se raconter des histoires pour tromper l'ennui. Cela, sans oublier les longs mois d'absence et les proches qui attendent, anxieux, sur la terre ferme - un classique lorsqu'on évoque la navigation. L'auteur recrée de manière crédible la vie à bord du porte-conteneurs, en se concentrant sur les interactions entre de nombreux personnages bien dessinés.

 

Et si ce roman emmène ses lecteurs en haute mer, la petite Suisse est présente - et en particulier Lausanne. Cela passe par le nom du bateau où tout se passe (SO Lausanne), mais aussi par l'évocation de la police chargée d'enquêter. Celle-ci est dépeinte avec ses limites: si Florent échappe à la prison au terme d'un procès médiatisé aux couleurs américaines ("Objection!", entend-on crier à plus d'une reprise dans ce tribunal vaudois...), c'est parce que l'enquête paraît avoir été bâclée - et plus tard, les policiers dépêchés sur le "SO Lausanne" paraissent longtemps piétiner. Enfin, j'ai le vague souvenir d'avoir vu passer discrètement, dans "En eau salée", un policier nommé Dardet; ainsi s'établit le lien avec "Séance fatale", où cet agent apparaît déjà.

 

Fabien Feissli confirme avec "En eau salée" qu'il est un écrivain qui sait écrire une histoire policière solide. Il s'avère également capable, avec une économie certaine de moyens, de recréer un monde à la manière d'un reporter, en faisant usage d'un style sobre qui donne toute la place à certaines choses bien observées, qui suffisent à recréer un monde original: à ma connaissance, c'est la première fois qu'on écrit un polar sur la marine suisse. Embarquez...

 

Fabien Feissli, En eau salée, Genève, Cousu Mouche, 2015.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Daniel Fattore
  • Le blog de Daniel Fattore
  • : Notes de lectures, notes de musique, notes sur l'air du temps qui passe. Bienvenue.
  • Contact

Les lectures maison

Pour commander mon recueil de nouvelles "Le Noeud de l'intrigue", cliquer sur la couverture ci-dessous:

partage photo gratuit

Pour commander mon mémoire de mastère en administration publique "Minorités linguistiques, où êtes-vous?", cliquer ici.

 

Recherche

 

 

"Parler avec exigence, c'est offrir à l'autre le meilleur de ce que peut un esprit."
Marc BONNANT.

 

 

"Nous devons être des indignés linguistiques!"
Abdou DIOUF.