Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 août 2014 7 31 /08 /août /2014 05:00

Idée de Celsmoon.

Avec: Abeille, Alex, Amos, Anjelica, Ankya, Azilis, Bénédicte, Bookworm, Cagire, Caro[line], Chrestomanci, Chrys, Edelwe, Emma, Esmeraldae, Ferocias, Fleur, George, Herisson08, Hilde, Katell, L'or des chambres, La plume et la page, Lystig, Maggie, Mango, Marie, MyrtilleD, Saphoo, Séverine, Tinusia, Violette, Yueyin.

 

Seuls vers à elle

 

Point de cet amour qu'est le nôtre

En des vers ouverts à tous yeux:

Il est tel Moi pieux quelque peu

Qui ne regarde pas les autres.

 

Il est tel Moi qu'il n'est qu'à toi,

Et je n'irai pas, d'orgueil ivre,

Dévêtir au long de mon livre

Telle Toi, si bien rien qu'à moi!

 

Déjà trop d'amours de poètes

S'exhibent nus, leur porte ouverte...

 

Que le nôtre soit la chambre au matin,

Discrète et troublée de lumière accrue;

Celle qui ne donne pas sur la rue,

Mais sur la rive intime du jardin.

 

Nul passant ne peut pousser sa fenêtre

Et si par la haie on regarde un peu,

À peine on peut voir qu'elle est toute en bleu,

À peine on peut voir qu'elle est toute en fête;

 

Et l'on ne sait pas,

Qu'il y a des fleurs des champs dans un verre

Et que le soleil danse sur le mur;

On ne sait pas...

 

Charles Vildrac (1882-1971), Livre d'amour, Paris, Seghers, 2005.

 

Partager cet article

Repost 0
Publié par Daniel Fattore - dans Dimanches poétiques
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Daniel Fattore
  • Le blog de Daniel Fattore
  • : Notes de lectures, notes de musique, notes sur l'air du temps qui passe. Bienvenue.
  • Contact

Les lectures maison

Pour commander mon recueil de nouvelles "Le Noeud de l'intrigue", cliquer sur la couverture ci-dessous:

partage photo gratuit

Pour commander mon mémoire de mastère en administration publique "Minorités linguistiques, où êtes-vous?", cliquer ici.

 

Recherche

 

 

"Parler avec exigence, c'est offrir à l'autre le meilleur de ce que peut un esprit."
Marc BONNANT.

 

 

"Nous devons être des indignés linguistiques!"
Abdou DIOUF.